Pour commencer, il faut savoir qu’un apporteur d’affaires est chargé de démarcher les potentiels clients pour le compte d’une société. Par la suite, il se charge de mettre en relation les deux parties (clients et entreprise) afin qu’ils puissent développer des relations commerciales. Pour faire simple, il joue un rôle d’intermédiaire entre l’entreprise et les clients. Il faut noter que cette profession n’est pas encadrée par une loi particulière. Par ailleurs, elle présente de nombreux avantages.

Une activité libre

Tout d’abord, il est bien de noter que le métier d’apporteur d’affaires n’est pas réglementé par une loi en particulier. En d’autres termes, l’activité n’est pas réglementée. Aussi, il n’est pas obligatoire de souscrire à une assurance telle qu’une assurance de responsabilité civile professionnelle. Cette dernière est pourtant fortement recommandée car elle permet de rassurer les clients sur la qualité des prestations proposées en matière d’apport d’affaires. Il faut également savoir que rare sont les situations dans lesquelles l’apporteur d’affaires est tenu responsable en cas de problème. Vous pouvez donc bénéficier d’un accompagnement en cas de litige avec une entreprise ou un client qui a eu recours à vos services.

Une bonne rémunération

La rémunération d’un apporteur d’affaire varie en fonction du secteur d’activité dans lequel il travaille ainsi que le produit qu’il représente. La commission peut en effet varier selon deux cas bien distincts : la recommandation d’un client potentiel pour une prestation ou un produit et la communication d’un cahier de charges et d’un contact aboutissant par la suite par une signature de contrat. En outre, diverses modes de rémunération s’offrent pour une activité qui touche l’apport d’affaires comme la rémunération au forfait (une rémunération par contact qui peut déboucher sur une prestation) et la rémunération au pourcentage (dans l’ordre de 3 % de la transaction par exemple). L’entreprise qui engage l’apporteur d’affaires peut aussi fixer un palier pour la rémunération.